Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

La convention Assurance / Chômage de 2009 améliorée !

Publié le par UL Valenciennes

C’est ce que les partenaires sociaux ont obtenu le 25 mars dans une séance de négociation qui a pu être conclusive dès lors que le MEDEF a reculé sur ses deux exigences : la baisse exigée des cotisations et l’application immédiate de la réforme des retraites au travers du report des bornes d’âge !

 

 

La CFE-CGC a obtenu en contrepartie d’une baisse de cotisations systématique (de 0,4 points), que son déclenchement soit lié au niveau de l’endettement des comptes de l’UNEDIC (le déficit du régime devra être égal ou inférieur à 1,5 mois de contributions).

 

Quant aux bornes d’âge destinées à rendre compatible l’indemnisation à la retraite du passage de 60 à 61 ans, le sujet sera traité dans le cadre du groupe de travail paritaire attaché à la convention. Cela évitera l’obsession du MEDEF de faire faire des économies à l’UNEDIC… sur des seniors plus souvent licenciés que recrutés !

 

 

La CFE-CGC a cautionné l’amélioration de la convention sur les deux préconisations du Médiateur de Pôle Emploi (rapport de 2009) qui sont le cumul possible d’une pension d’invalidité et d’une allocation d’aide au retour à l’emploi et la suppression du coefficient réducteur pénalisant l’allocation des chômeurs saisonniers.

 

 

La CFE-CGC espère que les hypothèses retenues d’une évolution du PIB de 1,7 % en 2012, de 1,6 % en 2013 et de 1,8 % en 2014 permettront de faire vivre cette convention au service des demandeurs d’emploi indemnisés… et qu’enfin les créations d’emploi deviendront le moteur d’un régime assurantiel défendu âprement par les partenaires sociaux !

 

La CFE-CGC signera le projet d’accord.

Partager cet article

Repost 0

Actualité Droit Social

Publié le par UL Valenciennes



25 mars 2011 Démissions légitimes prises en charge par le POLE EMPLOI
par Florian Becam Avocat


Les hypothèses dans lesquelles les salariés ayant rompu leur contrat de travail et considéré comme démissionnaires peuvent malgré tout bénéficier des allocations chômage sont nombreuses et souvent méconnues...

Les personnes involontairement privées d'emploi ou ayant signé une rupture
conventionnelle de leur contrat de travail peuvent bénéficier des allocations
de chômage (sous réserve d'avoir fait l'objet d'un licenciement ou d'une fin de
CDD).

Lire l'article



 

25 mars 2011 Que faire face à un licenciement verbal  (Juri Travail)

 Il arrive souvent qu'un salarié se voie intimer l'ordre, par son employeur, de rentrer chez lui et qu'il se plie à cet ordre,  considérant avoir été licencié verbalement. Mais les choses se compliquent  lorsqu'on se présente ensuite devant le Conseil de Prud'hommes !

 
Lire l'article


 
25 mars 2011 Difficultés économiques : la rupture   conventionnelle ne permet pas d’éviter un plan de sauvegarde de l’emploi   (WK-RH)

Lorsqu’elles ont une cause économique et qu’elles s’inscrivent dans un processus de réduction des effectifs, les ruptures conventionnelles doivent être prises en compte pour déterminer la procédure d’information et de consultation des représentants du personnel applicable, ainsi que les obligations de l’employeur en matière de plan de sauvegarde de
l’emploi.


 
Lire l'article



 

25 mars 2011 Le renforcement du contrôle des  licenciements des représentants du personnel (WK-RH)

Le Conseil d’État a opéré un revirement de sa  jurisprudence sur le contrôle des licenciements des représentants du   personnel : désormais, le juge administratif doit vérifier dans tous les cas   de licenciement que celui-ci est sans lien avec l’exercice du mandat.


 

Lire l'article


 21 mars 2011   La pratique du droit individuel à la formation par Xavier Berjot  Avocat

 Deux réponses ministérielles des 1er et 3 février   2011, relatives respectivement à la portabilité du droit individuel à la  formation (DIF) en cas de licenciement pour faute grave et à l'exercice du  DIF pendant les congés payés, sont l’occasion de rappeler les règles
 pratiques applicables au DIF.

 
Lire l'article

 

   

21 mars 2011 La période d'essai peut être  renouvelée par email (L'entreprise.com)

Dans une réponse ministérielle, le ministre du Travail précise que le renouvellement de la    période d'essai peut être décidé par courrier électronique. 

Lire l'article


 



Publié dans Information nationale

Partager cet article

Repost 0

Retraite complémentaire : La CFE-CGC ne signe pas l’accord et s’oppose !

Publié le par UL Valenciennes

 

Retraite complémentaire

La CFE-CGC ne signe pas l’accord et s’oppose !

 

Le besoin de financement de la retraite complémentaire AGIRC/ARRCO se situe encore à près de 45 milliards d’euros cumulés en 2030, une fois pris en compte l’allongement des bornes d’âge de départ à la retraite à 62 et 67 ans qui rapporte 74 milliards. Les tenants du projet d’accord n’en proposent que… 700 millions, en promettant de se revoir en 2013 pour faire le point ! Nous sommes loin de l’accord équilibré promis qui, en l’état, ne résout pas la question du financement mais spolie les classes moyennes.

 

De qui se moque-t-on ? Deux sources de financement existent : le capitalisme financier et les prélèvements sur les classes moyennes. Les tenants de la signature préfèrent continuer à tondre les seconds !

 

Le financement du régime cadres AGIRC fait les frais du dogme égalitariste qui rapproche étrangement la CFDT du MEDEF, tous deux la tête dans le sable pour ne pas voir les conséquences de leurs choix à moyen et long terme.

 

La CFE-CGC ne peut pas et ne veut pas signer la mort de l’AGIRC dont ont besoin les personnels d’encadrement pour s’assurer une retraite digne de ce nom.

 

La CFE-CGC est prête à exercer son droit d’opposition et appelle deux autres organisations syndicales à la rejoindre.

Partager cet article

Repost 0

Assurance chômage: syndicats et patronat finissent par s'accorder sur un projet

Publié le par UL Valenciennes

Au terme de laborieuses négociations, syndicats et patronat sont parvenus vendredi à un projet d'accord sur une nouvelle convention d'assurance chômage pour la période 2011-2013, qui garde intacte l'architecture de la convention en cours.

 

Après une concession du patronat (Medef, CGPME, UPA) sur les conditions d'une baisse des cotisations à l'Unedic, les négociateurs de la CFDT, FO, de la CFTC et de la CFE-CGC, ainsi que le patronat ont indiqué qu'ils émettraient un avis positif auprès de leurs organisations.

 

Lire l'article

Publié dans Information nationale

Partager cet article

Repost 0

Gel des retraites complémentaires

Publié le par UL Valenciennes

L’Union locale de Valenciennes tient  à informer les retraités qu’il n’y aura pas de revalorisation des retraites au 1er avril car celle-ci est prévue dans le nouvel accord AGIRC ARRCO et comme rien n’est réglé, il y aura seulement report d’une augmentation au 1er juillet 2011.

 

Pour cette nouvelle date, il n’est pas possible de préciser les montants car cela dépendra des signatures, des non signatures, des dépôts ou non du droit  d’opposition.

 

Néanmoins, on peut s’attendre à :

 

ARRCO : 2,11 %

AGIRC  : 0,41 %

 

La situation est grave car le MEDEF, avec la caution bienveillante de la CFDT souhaite « casser » l’AGIRC dans un avenir proche et surtout n’apporter aucun financement supplémentaire pour nos caisses.

 

Sur un besoin de financement de 43,6 milliards d’€, le jeu de prendre à l’AGIRC  pour en remettre un peu à l’ARRCO fait que le gain n’est que de 1 milliard d’€, et cela malgré l’appoint fait par le décalage du paiement des retraites qui passe de 60 à 62 ans.

Partager cet article

Repost 0

Danièle Karniewicz, secrétaire nationale, vous informe

Publié le par UL Valenciennes

Le projet d’accord sur les retraites complémentaires Agirc- Arrco mis à la signature par le patronat présente des mesures qui affaiblissent les droits à retraite complémentaire des salariés du privé, et particulièrement ceux de l’encadrement qui relèvent de l’Agirc.

 

 

Pour l’heure, deux centrales syndicales, CFDT et FO se déclarent signataires, deux se déclarent non signataires, CFE-CGC et CGT. Nous attendons la décision de la CFTC.

 

 

Nous réunissons lundi après midi un Comité directeur exceptionnel pour faire un point sur le dossier et étudier l’éventualité d’un droit d’opposition.

 

 

 

Nous vous adressons deux tracts sur les thématiques suivantes :

- Un projet d’accord toxique : un argumentaire d’accompagnement vous sera expédié en complément à destination des militants.

- Une alerte pour aider à la prise de conscience du fait que l’attaque est lancée contre le statut de l’encadrement et la situation des classes moyennes.

 

 

A chaque tract est associé un format affiche. Chaque exemplaire est également disponible en version couleur et noir/blanc afin de vous permettre de vous adapter à vos moyens d’impression.

 

 Tract projet trompe l'oeil 

 

            Tract : Cadre, on veut te tuer 

 

 

   

 

La Confédération attire l’attention des Fédérations et Unions territoriales afin qu’elles fassent en sorte que ces combats syndicaux soient relayés le plus largement possible auprès des militants, adhérents et de l’ensemble des salariés.

 

 

Merci de vos actions énergiques pour la défense de l’encadrement.

Danièle Karniewicz

Secrétaire Nationale en charge de la Protection Sociale.

Publié dans Information nationale

Partager cet article

Repost 0

Un million de chômeurs en fin de droit

Publié le par UL Valenciennes

.......Il y aura cette année un million de chômeurs qui vont arriver au bout de leur droit à une indemnité de chômage. Pour les moins de 50 ans, elle est versée pendant deux ans (...) » Après, il faut viser, entre autre, l'ASS : « (...) 460 euros par mois. Pour six mois. Et avec des conditions. Celle d’avoir d’abord tenté de décrocher un emploi aidé, c’est-à-dire un contrat avec une association, une collectivité locale, une entreprise dans un dispositif d’insertion dans le monde du travail. Ou une formation rémunérée. Le tout piloté par Pôle Emploi (...) »

C'est le cas d'une chômeuse en fin de droits du département du Nord qui s'est vue accorder, le 14 février dernier, par Pôle Emploi, l'ASS pour : « (...) Un montant net journalier de... 0,26 euro pour une période de six mois (...) »

Témoignage recueilli par la Voix du Nord  : « (...) Nous avons fait les calculs, montant mensuel : 7,8 euros les mois de 30 jours et 8,06 euros les mois de 31 jours. "Je me suis dit, c'est du foutage de g...", se fâche Fanny Meyer, l' "heureuse" bénéficiaire. "J'ai rigolé (jaune). J'aurais préféré qu'ils ne me donnent rien. Le timbre leur a coûté plus cher que ce que je reçois par jour..." »

Lire l'article

Publié dans Information nationale

Partager cet article

Repost 0

AGIRC/ARRCO : Un projet inacceptable

Publié le par UL Valenciennes

 

AGIRC/ARRCO

Un projet inacceptable

 

La négociation de la retraite complémentaire avait pour objectif de trouver un financement à hauteur de 43,6 milliards d’euros cumulés à l’horizon 2030.

 

L’accord proposé à notre signature n’en promet qu’un milliard…

En fait, l’analyse détaillée du projet d’accord révèle la tentative d’un transfert entre la retraite cadres et la retraite non-cadres, en spoliant les retraités de l’encadrement de 5 milliards d’euros !

 

C’est la mort du modèle social solidaire au profit des contrats individuels privés…

 

Qui peut consciemment signer un tel accord qui ne règle en rien le problème de financement de la retraite complémentaire, et conduit à appauvrir la future retraite des salariés, particulièrement celle de l’encadrement ?

 

Certainement pas la CFE-CGC !

Partager cet article

Repost 0

Négociation AGIRC/ARRCO : L’errance patronale !

Publié le par UL Valenciennes

L’errance patronale !



Le patronat a t’il une ligne de conduite ? Si c’est le cas, a-t-il perdu la boussole ? Louvoyer n’est pas négocier !

Un pas en avant :

• Après de multiples allers-retours, on nous fait miroiter un statut quo pour les pensions de réversion !

Deux pas en arrière :

• Les majorations pour trois enfants et plus initialement proposées à 10% régressent à 8 % ! puis reviennent à 10% avec plafonnement à 1000 euros par an !

• L’évolution des rendements n’est pas stabilisée à terme, ni pour l’AGIRC ni pour l’ARRCO et c’est l’encadrement qui paie l’addition la plus lourde !

Et du sur-place obstiné pour refuser de nouvelles recettes, qui seules permettraient de pérenniser la retraite complémentaire par répartition.

Tout cela pourquoi ?

• Pour proposer un maintien de l’AGFF pour quelques années, alors que personne ne prendra le risque de la supprimer ! Un beau miroir aux alouettes !

• Pour permettre au Medef, de plus en plus ultralibéral de détruire le modèle social français, qu’il juge dépassé et trop onéreux.

La CFE CGC refuse d’être l’otage du jeu trouble du Medef qui veut  faire plier le gouvernement sur la baisse des cotisations patronales.

Ils veulent brader notre protection sociale, pour davantage de bénéfices et de dividendes.

Ce sera sans la CFE CGC !

 

Partager cet article

Repost 0

Retraites complémentaires : le coup de gueule d'un syndicat (La Tribune)

Publié le par UL Valenciennes

La CFE-CGC estime que "le patronat souhaite aller vers un changement de modèle social qui ne dit pas son nom". Les négociations entre patronat et syndicats sur les retraites complémentaires se passent mal. En témoigne un communiqué vengeur de la CFE-CGC, syndicat de l'encadrement, intitulé : "Retraites complémentaires, toujours pire"

Lire l'article

 

Voir aussi :

"On continue dans une logique de dégrader le niveau des retraites, plus pour l'encadrement mais aussi pour l'ensemble des salariés, ce qui n'est pas acceptable à ce stade", a déclaré aux journalistes sa négociatrice, Danièle Karniewicz.

Selon Danièle Karniewicz, par ailleurs présidente de la Caisse nationale d'Assurance Vieillesse qui verse les retraites de base, "il faudra reprendre les négociations dans les jours ou les semaines qui viennent".

Publié dans Information nationale

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 > >>