Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Plus d'un quart des seniors ont mis fin à leur CDI en signant une rupture conventionnelle (WK-RH)

Publié le par UL Valenciennes

La part des ruptures conventionnelles dépasse 25 % pour les salariés âgés de 58 à 60 ans, révèle une étude de la Dares diffusée le 24 mai.

En 2012, les ruptures conventionnelles ont représenté 16 % des fins de contrat à durée indéterminée (CDI), derrière les démissions (57 %) et les licenciements (27 %), indique une étude de la Dares (ministère du Travail) publiée le 24 mai. Mais, poursuit l’étude, chez les salariés de 58 à 60 ans, la part de ces ruptures est en moyenne de 26 %, devant les démissions (22 %).

Les seniors et les petits établissements davantage concernés

La part des ruptures conventionnelles parmi les fins de contrat a tendance à augmenter avec l’âge. En 2012, elle n’est que de 13 % pour les moins de 30 ans, tandis qu’elle avoisine 17 % entre 30 et 54 ans et atteint 20 % pour les 55 ans

 

Lire la suite

Publié dans Information nationale

Partager cet article

Repost 0

Les Français ne sont pas paresseux mais épuisés (Juri Travail)

Publié le par UL Valenciennes

Les Français sont régulièrement critiqués sur leur capacité et leur force de travail. Les chiffres démontrent pourtant qu'ils font partie des meilleurs travailleurs et que leur souffrance au travail provient de leur profond investissement.

L'autodénigrement des salariés Français, favorisé par des critiques concernant leur manque d'autonomie et de responsabilité, diminue leur motivation et leur capacité de travail.

Il y a quelques semaines, Le Point titrait en couverture "Les Français sont-ils paresseux"?. L'hebdomadaire, chiffres à l'appui, mettait en lumière le fait que les "français travaillent en moyenne annuelle moins que leurs voisins européens. Retraite à 60 ans, 35 heures et privilèges catégoriels aberrants...encore une exception française qui plombe l'économie".

L'article débute même avec une citation de Victor Hugo de 1848 "la monarchie avait les oisifs, la République aura les fainéants". Comme une sorte de "prophétie auto-réalisatrice".

Autrement dit, les salariés Français sont stigmatisés comme travailleurs fainéants.

Cependant, il convient de relativiser ces assertions........

Lire la suite 

Publié dans Information nationale

Partager cet article

Repost 0

Salariés, cadres : prescription de 5 à 3 ans aux prud’hommes, le changement, c’est maintenant ! Par Frédéric Chhum Avocat et Camille Colombo, Elève-Avocat.

Publié le par UL Valenciennes

L’Accord National Interprofessionnel (ANI), conclu entre les partenaires sociaux le 11 janvier 2013, prévoit une réduction du délai de prescription de cinq à trois ans, pour les demandes, par les salariés, de rappel de salaires devant le Conseil de prud’hommes.

Nicolas Sarkozy en a rêvé. François Hollande l’a fait !

L’Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2013 va bouleverser le monde du travail et les droits sociaux des salariés dans les mois à venir.

Cet ANI, s’il prévoit des avancées majeures pour les droits des salariés (accès pour tous à une mutuelle d’entreprise, taxation des CDD courts), prévoit également une mesure extrêmement défavorable aux salariés, à savoir la réduction du délai de prescription en cas de contentieux.

Lire l'article

Publié dans Information nationale

Partager cet article

Repost 0

La crise, ce prétexte pour baisser le coût du travail, mais pas celui du capital (La Tribune)

Publié le par UL Valenciennes

Par Michel Santi, économiste

     
 
Comment augmenter la productivité, la compétitivité de la France? D'aucun répondront qu'il faut "baisser les coûts du travail". Pourtant, l'économiste Michel Santi note que si la réduction du coût du travail a permis à l'Allemagne de baisser ses prix à l'exportation, elle a créé une société de travailleurs précaires. Et observe qu'étonnamment, les revenus nets distribués aux propriétaires de capital, eux, continuent de grimper... Une confiscation en bonne et due forme de l'appareil économique a été entreprise depuis la fin des années 70 par une infime minorité qui a redistribué le produit du travail des autres largement en sa faveur.
 
Ce ne sont effectivement pas tant nos usines, nos industries et nos entreprises qui ne sont pas productives. Cette productivité a en fait été monopolisée au bénéfice d'une élite.
 

Publié dans Information nationale

Partager cet article

Repost 0