Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le Medef dégaine son plan choc (Le Télégramme)

Publié le par UL Valenciennes

Et après, le futur plan choc n°2 ?

Le code du travail réduit à deux lignes

1) Le patronat dispose de tous les droits

2) Les salariés ont le droit de dire merci aux patrons qui consentent à les embaucher

______________________________________________________________________

Suppression de jours fériés, assouplissement du Smic et des 35 heures, suppression des seuils : le Medef a lancé hier son programme pour créer un million d'emplois en cinq ans. Un plan choc rejeté par les syndicats qui crient à la « provocation ».

Lire la suite

Partager cet article

Repost 0

Medef : provocation et surenchère !

Publié le par UL Valenciennes

Alors que le Medef a obtenu 40 milliards d’euros d'aides pour les entreprises sur trois ans, 8 à 10 millions de ménages viennent de voir leur imposition sur les revenus augmenter de 4,33 milliards d'euros en 2014 !

Dans ces conditions, je crois que la décence doit être de mise. Le Medef doit arrêter sa politique de la surenchère permanente !

Pierre Gattaz a demandé des allègements de charges moyennant quoi il prendrait des engagements de création d'emplois.

Il a revendiqué la paternité du pacte de responsabilité le 17 janvier 2014 : qu’il assume aujourd’hui celles qui sont les siennes.

Le 5 février 2014, le Medef a sorti un livret vert intitulé "10 mesures pour créer 1 million d'emplois".

Aujourd'hui après avoir obtenu les aides, le Medef recule et a de nouvelles exigences, ce n'est pas acceptable !

Le Medef veut le beurre, l'argent du beurre....La CFE-CGC refuse de lui donner la crémière !

Quelle sera la prochaine proposition du Medef ? Que les salariés payent pour venir travailler ?

STOP !

Les salariés et les chefs d'entreprises méritent mieux que cela par temps de crise !

La CFE-CGC est prête à soutenir des réformes qui reposent sur des efforts partagés entre les entreprises et les salariés (tous les salariés, pas seulement ceux de l'encadrement car la coupe est pleine )
mais aussi les actionnaires qui sont pour l'instant les grands oubliés de tous les efforts demandés !

Partager cet article

Repost 0

Devez-vous obéir à une demande de mutation ? (Juritravail)

Publié le par UL Valenciennes

La mutation consiste en une modification du lieu du travail. Selon la qualité du salarié - protégé ou non - concerné par cette mesure décidée par l'employeur la procédure et la liberté du salarié ne sont pas les mêmes. La Cour de cassation a récemment été amenée à se prononcer sur cette problématique.

Lire l'article

Partager cet article

Repost 0

Emails : l'idée d'un "droit à la déconnexion" fait son chemin

Publié le par UL Valenciennes

Après la CFDT et la CFE-CGC, c'est la CGT qui s'y met : le syndicat réclame un "droit à la déconnexion" et la prise en compte du temps passé en dehors de son travail à consulter et à répondre à ses messages électroniques. La charge de travail, notamment pour les cadres, entraînée par l'apparition des nouvelles technologies, a considérablement augmenté ces dernières années.

Vingt ans tout juste que les " technologies de l’information " ont révolutionné nos vies

Et surtout notre travail. Quelques chiffres sur ce grand chambardement : les trois-quarts des cadres disent qu’ils travaillent pendant leur temps de repos. 58% des salariés vérifient leurs mails pendant les vacances. 51% les regardent au lit.
Ce qui peut faire sourire, sauf quand on apprend que 68% des cadres, pour ne parler que d’eux, affirment que leur charge de travail a augmenté. Et que plus de trois millions de travailleurs français seraient en risque élevé de burn-out.

Lire l'article

Partager cet article

Repost 0

Les employeurs freinent-ils les embauches par peur des Prud'hommes ?

Publié le par UL Valenciennes

Non, le risque de contentieux devant les Prud'hommes n'empêchent pas les employeurs de recruter. Tel est le constat d'une récente étude du Centre d'études de l'emploi (CEE).

Voilà une étude qui va à contre-courant des préjugés. "Le droit du travail français est souvent perçu comme excessivement strict et infligerait des indemnités disproportionnés aux patrons", constate le chercheur Sebastian Schulze-Marmeling du Centre d'études de l'emploi (CEE). A tel point que certains préfèreraient ne pas embaucher de peur d'une procédure. Une aberration, selon ce chercheur "Les conseils des Prud'hommes : un frein à l'embauche?" , qui a comparé les contentieux prudhommaux dans les pays européens.

Lire l'article de capital.fr

Partager cet article

Repost 0