Entreprise: la crise accentue la violence du management

Publié le par UL Valenciennes

L'union Locale CFE-CGC de Valenciennes vous propose la lecture d'un excellent article qui vient de paraitre dans Marianne2.fr

Vous trouverez ci dessous un extrait de chaque chapitre de l'article

Pour accéder à l'article complet, c'est ici

Plongée dans l'univers de l'entreprise avec Eugène qui nous narre les aléas vécus par les salariés au quotidien. Déshumanisation, pressions, mensonges, démotivation, sélection, trahisons, etc. Le tableau ainsi dressé de la vie en entreprise est pour le moins féroce.

 

L’employé, variable d’ajustement de l’entreprise moderne

Quel que soient les secteurs d’activités, quel que soient les pays, quel que soient la rentabilité des entreprises, l’employé reste une variable d’ajustement facile. Et cette variable varie presque toujours dans le même sens : la réduction du personnel.............................
Sous pression
...........pression qui pousse les ouvriers, dans les usines, a contourner les systèmes de sécurité (casques, gants, vitres de protection…) : sans ils sont plus efficaces que leurs collègues et seront mieux vu. La crainte de la perte d’emploi est destructrice.

Manipulés

Dans une grande entreprise du secteur automobile, durant la crise, a été appliquée une méthode Japonaise étonnante : un « Brain Storming » géant (cogitation par petits groupes) a été mis en place. Le but : trouver des solutions pour réduire tous les coûts de l’entreprise......................

Les faibles sont éliminés

Le contenu des stages de management est très éducatif à ce titre. Pourquoi apprend-t-on aux stagiaires la « courbe du deuil ». Cette courbe montre les différentes étapes de l’acceptation d’une mauvaise nouvelle par un individu (choc, déni, colère, peur, dépression, tristesse, acceptation, reconstruction, sérénité) ?..................

Moutons, seuls, acceptés

Pour réussir parfaitement dans cette voie, l’entreprise ne recrute que des éléments dociles et éventuellement féroces. Lors des entretiens d’embauche, c’est souvent ces deux caractéristiques qui priment sur la compétence ou le potentiel du candidat...................

Isolement

Efficace à plus d’un titre, l’isolement de l’employé est primordial au maintient d’employés dociles. Les « Open Spaces » (bureaux paysagers) sont idéaux pour forcer les employés à se « benchmarker » (comparer) entre eux.............

Inefficacité

L’entreprise moderne est donc peuplée d’une bonne partie de loups souvent incapables (ou moins capables). Mais, le recrutement n’étant pas une science exacte, de nombreuses erreurs sont commises. Les embauchés finalement peu dociles sont écartés des promotions et/ou harcelés par les loups...........

Les employés font d’eux même le sale travail

Les managers modernes, en ne prenant aucune décision, lorsqu’elle comporte un risque, obligent de fait les employés sous leurs ordres à les prendre pour eux. Ce qui est terrible, car non seulement ces employés n’ont pas toutes les données du problème pour prendre la bonne décision, mais de plus, ils prennent cette décision à leurs seuls risques et périls............
Un avenir sans issue
La démotivation du personnel vient également du fait que l’ascenseur social est largement en panne dans nos entreprises. La crise, les contraintes financières ont fait que les bons postes sont pourvus, non pas au mérite, mais par affinité.

L’épuisement de la compétence


Cet état de fait est fortement démobilisant pour tous. Cela ne sert à rien de bien travailler puisque nous n’en serons jamais récompensés
(sauf par chance)......

Mensonges

L’exigence internationale qu’implique la mondialisation fait que la concurrence est permanente et s’accélère même. Celui qui ne suit pas, et, autant le dire de suite, toutes les entreprises sont plus ou moins dans ce cas maintenant, est éliminé.........
Depuis 1980, tous les gouvernements ont eu peur du plein emploi pour des raisons diverses. Certains pensaient, de bonnes fois, que c’était dangereux et non souhaitable

Un chômage volontairement haut

Depuis 1980, tous les gouvernements ont eu peur du plein emploi pour des raisons diverses. Certains pensaient, de bonnes fois, que c’était dangereux et non souhaitable.............

Pour accéder à l'article complet  c'est ici

Publié dans Information nationale

Commenter cet article