Goodyear : Pourquoi une SCOP serait illusoire!

Publié le par UL Valenciennes

Pour la CFE-CGC, il est puéril et peu sérieux d'imaginer la reprise en SCOP de la production de l'usine d'Amiens Nord alors que c'est l'activité agraire dans son ensemble qui doit être appréhendée. Le projet de SCOP ignore délibérément les réseaux commerciaux qui coûtent chers et, les moyens supports nécessaires au fonctionnement du site ( système d'information, achats…) .


Continuer l'activité des pneus agricoles, nécessiterait d'avoir un vendeur de la marque de pneus, des outils, des brevets, des capacités de Recherche et de Développement, des réseaux commerciaux, d'avoir des investissements productifs importants pour assurer la pérennité et la compétitivité du site (nouveaux équipements, maintenance des moules, faire sauter certains goulots d'étranglement).


Remarquons que Goodyear, à ce jour, n'est pas vendeur de pneus agricoles à lui seul. Par ailleurs , Goodyear n'a jamais voulu « donner » son activité pneus agricole à Titan, comme l'indique un syndicat. Sa transaction portait sur plusieurs millions de dollars. Le secteur Agraire a une productivité faible. S'il est possible, avec des gains de productivité de remettre à l’équilibre l'activité de fabrication de pneus Agraires à Amiens, la SCOP n'aurait pas les moyens du renouvellement nécessaire de ses outils. Et que dire des concurrents qui ne resteraient pas sans bouger...


La CFE-CGC regrette des allégations peu rigoureuses qui sont reprises et font des ravages dans l'esprit des salariés qui alternent entre espoir euphorique, envie de lutter et sentiment que la situation décrite ne soit pas celle qu'ils vivent. Elle souligne que le projet illusoire d'une SCOP trompe les salariés et n'est qu'au service des " conseilleurs". 

 

Avant de proposer des espoirs aux salariés, il serait bon de les consulter sur l’ intérêt qu’ils auraient à mettre une participation personnelle financière dans la constitution de cette SCOP.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article