Le conseil constitutionnel donne raison à la CFE-CGC : la santé au travail mérite un débat public et transparent !

Publié le par UL Valenciennes

Les déviations financières des services de santé au travail ne sont possibles qu’en cachette, c’est la raison pour laquelle la loi santé au travail était cachée dans la loi retraite. Le conseil constitutionnel a donné raison à la CFE-CGC qui dénonçait ce cavalier législatif permettant les arrangements discrets.

 

La santé au travail mérite un débat public et transparent. Il est nécessaire de savoir qui est favorable à mettre les acteurs des services de santé au travail sous l’autorité des employeurs.

La CFE-CGC se voit légitimée dans son action et exige une réforme qui tienne compte que les salariés mettent en jeu leur santé dans le travail. 

Même si les employeurs demandent à être responsables de la gestion des services de santé au travail parce qu’il s’agit de leur argent, les salariés sont tout autant légitimes car ils mettent en jeu leur santé. 

Cela justifie la réclamation de la CFE-CGC pour une réelle gestion paritaire des services avec alternance des postes de président et de trésorier entre salariés et employeurs. 

Cette gestion paritaire est nécessaire pour permettre une réelle indépendance des médecins du travail. 
L’action des services de santé doit être en réelle adéquation avec l’objet social officiel de ces services.

La CFE-CGC exige la tenue rapide de ces débats car il y a urgence compte tenu de l’émergence impérieuse des problèmes de santé au travail.

La confédération rappelle aux législateurs que les salariés dont on a perverti la protection de la santé au travail sont aussi des électeurs.

Publié dans Information nationale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article