Négociation AGIRC/ARRCO : L’errance patronale !

Publié le par UL Valenciennes

L’errance patronale !



Le patronat a t’il une ligne de conduite ? Si c’est le cas, a-t-il perdu la boussole ? Louvoyer n’est pas négocier !

Un pas en avant :

• Après de multiples allers-retours, on nous fait miroiter un statut quo pour les pensions de réversion !

Deux pas en arrière :

• Les majorations pour trois enfants et plus initialement proposées à 10% régressent à 8 % ! puis reviennent à 10% avec plafonnement à 1000 euros par an !

• L’évolution des rendements n’est pas stabilisée à terme, ni pour l’AGIRC ni pour l’ARRCO et c’est l’encadrement qui paie l’addition la plus lourde !

Et du sur-place obstiné pour refuser de nouvelles recettes, qui seules permettraient de pérenniser la retraite complémentaire par répartition.

Tout cela pourquoi ?

• Pour proposer un maintien de l’AGFF pour quelques années, alors que personne ne prendra le risque de la supprimer ! Un beau miroir aux alouettes !

• Pour permettre au Medef, de plus en plus ultralibéral de détruire le modèle social français, qu’il juge dépassé et trop onéreux.

La CFE CGC refuse d’être l’otage du jeu trouble du Medef qui veut  faire plier le gouvernement sur la baisse des cotisations patronales.

Ils veulent brader notre protection sociale, pour davantage de bénéfices et de dividendes.

Ce sera sans la CFE CGC !

 

Commenter cet article