Professeurs Even et Debré : avez-vous pensé à l’impact de vos prescriptions sur la santé des patients ?

Publié le par UL Valenciennes

Communiqué CFE-CGC Chimie

 

 

Les professeurs Even et Debré déclarent aujourd’hui dans un livre de 906 pages que la moitié des médicaments ne serviraient à rien, et voudraient en faire un ouvrage de référence pour les patients. Souhaitent-ils à eux seuls se substituer à l’ensemble des organismes de contrôle de la santé en France ?
Il faut rappeler :
- Que le fait d’émettre de telles recommandations peut conduire des patients à stopper brutalement leur traitement, entraînant chez eux des déséquilibres fondamentaux, et voire même des hospitalisations. Ce phénomène a d’ailleurs été constaté lorsque l’affaire du Médiator a été révélée au grand public, entraînant des diabétiques à arrêter leur traitement.
- Les avancées thérapeutiques contribuent en permanence à une augmentation de l’espérance de vie des patients.
- Les frais liés aux médicaments ne représentent que 18% des dépenses de santé en France.
- Chaque jour 102 000 salariés de l’industrie du médicament mettent en œuvre toutes leurs compétences à la disposition des patients.
- Dans un monde en crise économique, l’industrie pharmaceutique continue à investir en France, pour des médicaments indispensables. Ces derniers jours, le Laboratoire Aguettant a annoncé un investissement de 22 millions d’€ sur son site de Gerland à Lyon (Laboratoire spécialisé dans des médicaments d’urgence), et le Laboratoire GSK un investissement de 31 millions d’€ pour la fabrication d’anti-thrombotiques, de vaccins et d’antibiotiques.

A la demande de Nicolas Sarkozy, les Pr Debré et Even avaient rédigé en janvier 2011 un « Rapport sur la refonte du système de contrôle de l’efficacité et de la sécurité du médicament », visant à élaborer le projet de loi sur le médicament, dont le texte a été voté le 29 décembre 2011.

Faut-il en conclure que le Professeur Debré, alors Député lors de la mise en place du texte de loi sur le médicament, n’a pas réussi à imposer ses propres idées devant le Parlement ?
Contact CFE-CGC : Isabelle FRERET
Représentante de la Branche Industrie Pharmaceutique
06.73.92.12.87

 

Publié dans Vie de l'Union Locale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article