Sarkozy l’enchanteur !

Publié le par UL Valenciennes

Le président de la République a proposé dans l'émission "Paroles de Français" du jeudi 10 février 2011 pour lutter contre le chômage toute une série de mesures qui aura le mérite d’exister.

 

Le chômage ne date pas d’hier, celui plus marquant des jeunes et des seniors suscite depuis un certain temps l’inquiétude de la CFE-CGC. Notre organisation se satisfait donc de cette prise de conscience : magie d’un soir !

 

Le magicien devra être habile pour bien atténuer le tour de passe-passe qui consiste à faire sortir les chômeurs des statistiques en leur proposant des contrats aidés, des formations ou un accompagnement renforcé sans donner de moyens supplémentaires à “Pôle emploi”!  


Recevoir les chômeurs sans emploi depuis plus d’un an et leur proposer un emploi, bien sûr, mais pourquoi n’y avons nous pas pensé avant ?

 

500 000 offres d’emplois ne sont pas satisfaites nous explique t’on, bobards économiques démontrés par les spécialistes ! Arrêtons l’intox !

 

Il est temps de poser la question centrale et d’y répondre : comment notre politique économique est-elle en mesure  de créer un nombre d’emplois suffisant pour permettre de rétablir l’équilibre ?

 

La méthode de travail qui consiste à consulter tous les acteurs dans les bassins d’emploi sous la responsabilité des sous préfets nous semble pertinente. La CFE-CGC participera bien sûr activement à ces groupes de travail et apportera des réponses concrètes.

 

Nous avons déjà engagé une réflexion sur l’emploi des jeunes, sur la nécessité de traiter rapidement les freins à l’embauche, le transport, le logement et nous nous battons pour un renforcement général de l’alternance y compris au niveau du master car c’est la seule offre concrète d’entrée dans l’entreprise."

 
Que le gouvernement  met le « social » au centre de sa politique économique et :

 

Renonce dans les fonctions publiques aux suppressions d’emplois prévues pour 2011, s’engage à résorber la précarité et tienne ses engagements en matière de négociations salariales. Ce sont des conditions pour des services publics de qualité qui répondent aux besoins de la population.

 

Renonce à l’extension du travail du dimanche, garantir à l’hôpital public les moyens de ses missions, développer le logement social, encadrer le prix des loyers.

 

Arrête les suppressions de poste dans l’éducation nationale ce n’est pas avec une  règle de trois que l’on gère l’avenir de nos enfants, les besoins sont différents d’une région à une autre.

 

Met en œuvre un plan ambitieux en faveur de l’emploi et de la qualification des jeunes.

 

Prolonge l’indemnisation des demandeurs d’emploi en fin de droit. Donner à Pôle-Emploi les moyens nécessaires à l’accompagnement personnalisé des demandeurs d’emplois.

 

Met à contribution les stock-options au titre de la solidarité, consacre ces ressources nouvelles au financement des mesures sociales.

 
 
Le patronat doit, enfin, assumer ses responsabilités et engager des négociations sur :

 

Les politiques de salaires, les politiques industrielles, l’évolution de l’emploi au niveau des branches professionnelles, les rapports donneurs d’ordre – sous-traitants, pour maintenir et développer l’emploi et résorber la précarité,

 

Un accès facilité pour tous au chômage partiel, l’amélioration de la durée et du niveau de son indemnisation, associés à des formations qualifiantes,

 

La répartition et la redistribution des richesses produites dans les entreprises, l’amélioration des salaires et la réduction des inégalités, notamment entre les femmes et les hommes, la reconnaissance des qualifications, l’utilisation des aides publiques au bénéfice de l’emploi,

 

Les mesures favorables à l’emploi des jeunes permettant leur insertion sociale et professionnelle durable,

 

Le respect et l’amélioration des droits syndicaux et des institutions représentatives du personnel.

 

L’amélioration du pouvoir d’achat des salariés en faveur de la relance par la consommation, des politiques industrielles et économiques en faveur d’un développement durable et coordonné au niveau européen sont autant de moyens pour répondre immédiatement et structurellement à la crise.

 
                Union Locale CFE-CGC de Valenciennes le 28 avril 2011
 
 
Les Sources :
l'union régionale Confédération française de l'encadrement-Confédération générale des cadres de Bourgogne.
Déclaration commune 2009 - 2010 - 2011

Publié dans Information nationale

Commenter cet article