Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Carole Couvert, Secrétaire générale de la CFE-CGC appelle à une forte mobilisation contre le projet de loi sur les retraites les 28 octobre et 6 novembre 2010, partout en France.

Publié le par UL Valenciennes

Partager cet article

Repost 0

communiqué intersyndical CFDT, CFE/CGC, CFTC, CGT, FSU, UNSA

Publié le par UL Valenciennes

21 octobre : communiqué intersyndical CFDT, CFE/CGC, CFTC, CGT, FSU, UNSA

Les journées du samedi 16 et du mardi 19 octobre 2010 confirment que la mobilisation est ancrée dans la durée à un haut niveau. Ce sont des millions de salariés qui dans le cadre de ces 6 journées d’action depuis début septembre affirment vouloir une autre réforme des retraites juste et efficace et l’ouverture de négociations avec les syndicats.

L’ampleur des mobilisations confirme qu’au-delà de la réforme des retraites, l’emploi, les salaires, les conditions de travail mais aussi l’avenir des jeunes sont restés sans réponses efficaces notamment depuis l’aggravation des situations liée à la crise financière de 2008. Les organisations syndicales conviennent de travailler ensemble sur ces questions dans les semaines à venir afin d’interpeller le gouvernement et le patronat.

Différents sondages réalisés ces derniers jours confirment que le mouvement recueille un très large appui de la population confirmant que c’est par un large débat public et une véritable concertation en amont qu’il faut aborder une réforme importante comme celle des retraites.

Les organisations syndicales appellent leurs organisations à poursuivre leurs mobilisations afin de rassembler le plus grand nombre et d’amplifier le soutien de l’opinion publique. Elles appellent leurs organisations dans les territoires, les entreprises, les administrations à poursuivre les initiatives unitaires. Elles veilleront au respect des biens et des personnes.

Le gouvernement porte la responsabilité pleine et entière de la poursuite de la mobilisation compte tenu de son attitude intransigeante, de son absence d’écoute et de ses provocations à répétition. Il ne peut pas répondre à la situation actuelle par le déni et la répression.

Les organisations syndicales appellent solennellement le gouvernement et les parlementaires à ne pas adopter cette réforme en l’état.

Les organisations syndicales confirment que c’est par un large débat public et une véritable concertation en amont qu’il faut aborder une réforme importante comme celle des retraites.

Fortes du soutien des salariés, des jeunes et d’une majorité de la population et face à une attitude intransigeante du gouvernement et du chef de l’Etat, les organisations syndicales décident de continuer et d’élargir la mobilisation.

Elles décident de deux nouvelles journées de mobilisation :

§ le jeudi 28 octobre : une journée nationale de grèves et de manifestations dans la semaine du vote au Parlement.

§ le samedi 6 novembre : une journée de mobilisations et de manifestations avant la promulgation de la loi par le chef de l’Etat.

Les organisations syndicales se retrouveront le 4 novembre.

Publié dans Information nationale

Partager cet article

Repost 0

Bernard Van Craeynest sur BFM Radio

Publié le par UL Valenciennes

Bernard Van Craeynest : "Il est de notre devoir de marquer une pause, quitte à revenir avec un mouvement plus structuré avec des objectifs clairs"


 

Le président de la CFE-CGC revient sur les suites à donner à la dernière journée de mobilisation contre la réforme des retraites.


L'intégralité de l'interview de Bernard Van Craeynest, président de la CFE-CGC, invité du "Grand journal" de Fabrice Lundy, le 19 octobre 2010 sur BFM Radio.

 

 

télécharger l'extrait audio ici

 

 

 

Fabrice Lundy : Du monde encore aujourd’hui dans les rues pour la sixième journée de mobilisation. C’est toujours pareil : bataille de chiffres complètement idiote avec 1,1 million selon les autorités contre 3,5 millions selon les syndicats. Est-ce qu’on va trouver un jour un moyen de compter exactement ? Je ne sais pas, mais en tout cas de part et d’autre peut-être qu’on minore, de l’autre côté on majore. Une manif pour rien ? On sait que le gouvernement va aller au bout ?

 

Bernard Van Craeynest : Ce n’est certainement pas une manifestation pour rien : nous capitalisons depuis la première journée le fait de faire prendre conscience à chacun que ce dossier des retraites est un dossier technique, complexe, qui touche chacun et chacun est un cas particulier.

 

Et je pense que cela a permis de mesurer ce que la CFE-CGC mettait en avant depuis le début, à savoir que cette réforme est loin de régler l’intégralité du problème et que nous serons très certainement obligés d’y revenir très vite, et certainement avant 2018.

 

Donc le débat se poursuit, il a lieu au Sénat. Nous verrons dans quel état le texte va sortir. Et en tout état de cause nous savons déjà que, pour les salariés du privé, nous devons enchaîner sur la négociation des régimes complémentaires, AGIRC et ARRCO.

 

Au-delà, comme je l’indiquais, on n’a pas réglé l’intégralité du problème, parce que dans la colonne recette il y a la mesure du relèvement de l’âge légal, ça c’est du concret, mais il y a des recettes hypothétiques : on nous refait le coup de 2003 avec les cotisations d’assurance chômage qui pourraient être transférées à partir de 2015 vers les retraites. Rien ne nous garantit malheureusement à ce jour que cela sera possible. Cela signifie donc que nous avons un dossier qui va être encore au cœur de l’actualité sociale dans les prochaines années.

 

Au cœur de l’actualité sociale des prochaines années, avec une échéance très proche : c’est le vote du Sénat, le vote définitif la semaine prochaine normalement par l’Assemblée nationale. Ça veut dire quoi ? Vous souhaitez quoi ? Que l’on revienne complètement sur le texte, qu’on fasse une remise à plat, qu’on mette un grand trait de crayon dessus, qu’on redémarre des négociations avec les partenaires sociaux et éventuellement l’opposition ? Qu’est ce que vous demandez exactement ?

 

Ce que je demande c’est un geste qui permette de montrer qu’on n’est pas dans de l’hypothétique en permanence : nous demandons des actes.

 

Je prends l’exemple de l’égalité salariale : cela fait vingt-sept ans qu’on en parle, on ne l’a toujours pas atteinte. On nous dit « l’année prochaine, peut-être, des pénalités financières, ceci, cela ». Est-ce que ça ne ferait pas l’objet d’une vraie négociation pour voir comment concrètement on atteint l’objectif ?

 

Nous avons demandé, nous CFE-CGC, et nous avons été entendus, la prise en compte des périodes passées en entreprise durant la formation initiale comme comptant pour les retraites. On nous dit qu'en 2011 on va s’en préoccuper. Mais est-ce qu’on ne peut pas s’y mettre tout de suite ?

 

Nous demandons également au patronat une négociation sur l’organisation du travail, la qualité de vie au travail, parce que c’est un des éléments qui fait que beaucoup de nos collègues aujourd’hui ont envie de quitter l’entreprise, parce qu’ils ne s'y sentent pas ou plus bien.

 

Voila des éléments concrets qui permettraient d’enchaîner et de remettre au cœur la négociation dont on a perdu complètement le fil depuis des mois.

Partager cet article

Repost 0

Retraites : La CFE-CGC déterminée à poursuivre la mobilisation !

Publié le par UL Valenciennes

La manifestation du 19 octobre sur Valenciennes partira de la place d'Armes à 10h00.

 

La CFE-CGC ira jusqu’au bout des débats au Sénat pour faire entendre et aboutir ses revendications.

 

Je tiens d’ailleurs à vous remercier pour votre implication dans ces manifestations.

 

J’appelle à une mobilisation massive de toutes nos fédérations, de tous nos syndicats et de toutes nos unions territoriales ce mardi 19 octobre partout en France. C’est la dernière chance pour notre organisation de faire entendre sa voix sur ce dossier.

 

Je tiens à rappeler que la CFE-CGC ne s’associe pas aux actions de blocage et condamne les démarches de grève généralisée susceptibles de mettre en danger l’économie et l’emploi dans notre pays. Il ne faut pas mélanger syndicalisme et politique dans ce débat.

 

Notre unique objectif est de garantir le financement de notre système de retraites par répartition, ce qui n’est toujours pas le cas aujourd’hui. Nous proposons pour cela des amendements de bon sens :

 

- Élargir l’assiette de financement par la mise en place d’une Cotisation sociale sur la consommation,

- Mettre en place un « bouclier retraite » afin de garantir à chacun un niveau de pension minimum en fonction de sa carrière professionnelle,

- Prendre en compte des années d’études supérieures dans le calcul de la retraite,

- Imposer l’égalité salariale entre les femmes et les hommes dans les entreprises.

 

 

Mobilisons-nous massivement mardi 19 octobre et appelons-en à la responsabilité des sénatrices et des sénateurs en demandant que nos propositions soient prises en compte afin que la réforme des retraites soit enfin juste !

 

Carole COUVERT

Secrétaire générale CFE-CGC

 

La manifestation du 19 octobre sur Valenciennes partira de la place d'Armes à 10h00.

Partager cet article

Repost 0

Actualité droit social

Publié le par UL Valenciennes

15 octobre 2010 Le congé ou le travail à temps partiel pour création d’entreprise par Xavier Berjot Avocat

 

Afin de permettre aux salariés de créer ou de reprendre une entreprise tout en maintenant leur contrat de travail, la loi n° 84-4 du 3 janvier 1984 a institué un dispositif spécifique : le congé pour création d’entreprise.
Ce dispositif a évolué, notamment depuis l'entrée en vigueur de la loi 2003-721 du 1er août 2003 permettant au salarié de bénéficier d’une période de travail à temps partiel pour création d’entreprise.
Lire l'article

 

15 octobre 2010 Modification du contrat et modulation du temps de travail

 

L’instauration d’une modulation du temps de travail constitue une modification du contrat de travail nécessitant l’accord exprès du salarié.
Lire l'article

 

15 octobre 2010 Faute grave : l’employeur dispose du délai nécessaire pour vérifier les faits

 

L’employeur qui entend se prévaloir d’une faute grave à l’encontre d’un salarié doit engager la procédure disciplinaire dans les plus brefs délais, ... sans quoi la faute perd son caractère de gravité.
Lire l'article

 

15 octobre 2010 La mobilité géographique du salarié en présence d’une clause contractuelle, par Bérengère Vaillau, Avocat

 

....Ainsi donc, la clause de mobilité doit-elle remplir certaines conditions pour être valable (A), ne peut résulter en principe de la simple expression d’un accord collectif (B), ne peut être mise en œuvre que dans des conditions bien déterminées (C) et ne doit pas avoir pour effet de modifier le contrat de travail du salarié (D)......
Lire l'article

Publié dans Vie de l'Union Locale

Partager cet article

Repost 0

Manif Retraites Samedi 16 octobre

Publié le par UL Valenciennes

L'Union Locale CFE-CGC de Valenciennes vous informe que le départ de la manifestation se fera place d'Armes ce Samedi à 10h30

Publié dans Vie de l'Union Locale

Partager cet article

Repost 0

Manif du 12 octobre à Valenciennes : entre cinq et dix mille dans la rue

Publié le par UL Valenciennes

L'Union Locale de Valenciennes remercie celles et ceux qui ont défilé lors de cette manifestation

 

 

mardi 12.10.2010, 13:30 - La Voix du Nord

Ce matin, la mobilisation contre la réforme des retraites a attiré du monde dans les rues de Valenciennes. Entre cinq (d'après la police) et dix mille personnes (d'après les syndicats)ont manifesté.

Soit plus du double que lors de la dernière manifestation du samedi 2 octobre

Publié dans Vie de l'Union Locale

Partager cet article

Repost 0

Rappel : Toutes et tous à la manif retraites

Publié le par UL Valenciennes

Manifestez toutes et tous ce mardi 12 octobre

 

à Valenciennes : départ du cortège à 10 heures 

Place d'Armes

Publié dans Vie de l'Union Locale

Partager cet article

Repost 0

Embauche, emploi, carrière : faut-il être beau pour réussir ?

Publié le par UL Valenciennes

Salon de l’auto : Avez-vous vu… les hôtesses ? Elles n’ont pas pu vous échapper ! Un tri à l’embauche qui ne fait aucun doute… Non les postulantes n’avaient certainement pas toutes les jambes  d’Adriana. Mais de manière générale les employeurs ont tendance à privilégier les personnes « belles » au détriment des autres, au physique moins avantageux... Faut-il être beau pour réussir ? Des études récentes démontreraient que oui. Et pour 64% des salariés interrogés, c’est l’apparence physique générale qui est facteur de réussite. Retour sur un sujet tabou.

Lire l'article

Publié dans Information nationale

Partager cet article

Repost 0

Entreprise: la crise accentue la violence du management

Publié le par UL Valenciennes

L'union Locale CFE-CGC de Valenciennes vous propose la lecture d'un excellent article qui vient de paraitre dans Marianne2.fr

Vous trouverez ci dessous un extrait de chaque chapitre de l'article

Pour accéder à l'article complet, c'est ici

Plongée dans l'univers de l'entreprise avec Eugène qui nous narre les aléas vécus par les salariés au quotidien. Déshumanisation, pressions, mensonges, démotivation, sélection, trahisons, etc. Le tableau ainsi dressé de la vie en entreprise est pour le moins féroce.

 

L’employé, variable d’ajustement de l’entreprise moderne

Quel que soient les secteurs d’activités, quel que soient les pays, quel que soient la rentabilité des entreprises, l’employé reste une variable d’ajustement facile. Et cette variable varie presque toujours dans le même sens : la réduction du personnel.............................
Sous pression
...........pression qui pousse les ouvriers, dans les usines, a contourner les systèmes de sécurité (casques, gants, vitres de protection…) : sans ils sont plus efficaces que leurs collègues et seront mieux vu. La crainte de la perte d’emploi est destructrice.

Manipulés

Dans une grande entreprise du secteur automobile, durant la crise, a été appliquée une méthode Japonaise étonnante : un « Brain Storming » géant (cogitation par petits groupes) a été mis en place. Le but : trouver des solutions pour réduire tous les coûts de l’entreprise......................

Les faibles sont éliminés

Le contenu des stages de management est très éducatif à ce titre. Pourquoi apprend-t-on aux stagiaires la « courbe du deuil ». Cette courbe montre les différentes étapes de l’acceptation d’une mauvaise nouvelle par un individu (choc, déni, colère, peur, dépression, tristesse, acceptation, reconstruction, sérénité) ?..................

Moutons, seuls, acceptés

Pour réussir parfaitement dans cette voie, l’entreprise ne recrute que des éléments dociles et éventuellement féroces. Lors des entretiens d’embauche, c’est souvent ces deux caractéristiques qui priment sur la compétence ou le potentiel du candidat...................

Isolement

Efficace à plus d’un titre, l’isolement de l’employé est primordial au maintient d’employés dociles. Les « Open Spaces » (bureaux paysagers) sont idéaux pour forcer les employés à se « benchmarker » (comparer) entre eux.............

Inefficacité

L’entreprise moderne est donc peuplée d’une bonne partie de loups souvent incapables (ou moins capables). Mais, le recrutement n’étant pas une science exacte, de nombreuses erreurs sont commises. Les embauchés finalement peu dociles sont écartés des promotions et/ou harcelés par les loups...........

Les employés font d’eux même le sale travail

Les managers modernes, en ne prenant aucune décision, lorsqu’elle comporte un risque, obligent de fait les employés sous leurs ordres à les prendre pour eux. Ce qui est terrible, car non seulement ces employés n’ont pas toutes les données du problème pour prendre la bonne décision, mais de plus, ils prennent cette décision à leurs seuls risques et périls............
Un avenir sans issue
La démotivation du personnel vient également du fait que l’ascenseur social est largement en panne dans nos entreprises. La crise, les contraintes financières ont fait que les bons postes sont pourvus, non pas au mérite, mais par affinité.

L’épuisement de la compétence


Cet état de fait est fortement démobilisant pour tous. Cela ne sert à rien de bien travailler puisque nous n’en serons jamais récompensés
(sauf par chance)......

Mensonges

L’exigence internationale qu’implique la mondialisation fait que la concurrence est permanente et s’accélère même. Celui qui ne suit pas, et, autant le dire de suite, toutes les entreprises sont plus ou moins dans ce cas maintenant, est éliminé.........
Depuis 1980, tous les gouvernements ont eu peur du plein emploi pour des raisons diverses. Certains pensaient, de bonnes fois, que c’était dangereux et non souhaitable

Un chômage volontairement haut

Depuis 1980, tous les gouvernements ont eu peur du plein emploi pour des raisons diverses. Certains pensaient, de bonnes fois, que c’était dangereux et non souhaitable.............

Pour accéder à l'article complet  c'est ici

Publié dans Information nationale

Partager cet article

Repost 0