Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

61 articles avec vie de l'union locale

Carte Génération remplace le chéquier livre

Publié le par UL Valenciennes

Nouveau dans la région Hauts de France "Nord Pas de Calais - Picardie" la carte Génération remplace le chéquier livre pour les lycéens.

Faite votre demande dès ce jour sur :

https://cartegeneration.npdcp.fr/Views/Connexion.aspx?ReturnUrl=%2f

Publié dans Vie de l'Union Locale

Partager cet article

Repost 0

NAO chez LME Trith Saint Léger

Publié le par UL Valenciennes

LA FIN DES RTT

Surprise et changement de stratégie de la Direction LME lors des négociations annuelles obligatoires (NAO) de 2015 !

La direction avait imposé comme préalable à la négociation le changement des cycles de travail à la fabrication:

·pour, d’une part, optimiser la production et réduire les coûts de consommation électrique d’environ un million d’euros par an à l’aciérie en mettant en œuvre les modalités du nouveau contrat énergie électrique,

·et d’autre part, passer de trois à quatre équipes dans les laminoirs afin de diversifier et d’augmenter la production de 90 000 tonnes de laminés pour mieux répondre à la demande des clients suite à la fermeture de ses deux filiales.

Ces deux mesures principales « devant permettre à LME d’envisager des revenus directs positifs pour 2015 afin de conserver la confiance des banques » selon la direction.

La direction a décidé aujourd’hui de « motiver » son encadrement en lui imposant la suppression des 13 jours de RTT, dont seulement 5 jours intégrés dans le salaire de base !

Contact : cfecgc.lme@gmail.com

Publié dans Vie de l'Union Locale

Partager cet article

Repost 0

Voeux 2014

Publié le par UL Valenciennes

Voeux-2014-copie-1.JPG

Publié dans Vie de l'Union Locale

Partager cet article

Repost 0

Elections prud'homales: chronique d'une mort annoncée (La Tribune)

Publié le par UL Valenciennes

Le ministère du Travail planche actuellement sur une réforme du scrutin prud'homal. L'actuelle élection au suffrage unviersel direct semble condamnée en raison de son coût élevé et de la réforme intervenue de la mesure d'audience de la représentativité syndicale. A l'avenir, les quelque 15.000 juges prud'homaux pourraient être élus par des "grands électeurs" ou désignés en fonction de l'importance de chaque organisation patronale et syndicale.

 

Le scrutin prud'homal est-il mort ? Sans doute, en tout cas dans sa forme actuelle, fondée sur le scrutin universel direct à la proportionnelle à un tour. Le ministère du Travail planche sur une évolution de cette « institution » qui a du plomb dans l'aile comme l'atteste l'évolution du taux d'abstention dans le collège « salariés » qui est passé de 37% en 1979 à ... 74,5% en 2008, année du dernier scrutin. Il apparaît que faire voter près de 20 millions de salariés du privé tous les cinq ans devient de plus en plus lourd à gérer.

 

Lire la suite

Publié dans Vie de l'Union Locale

Partager cet article

Repost 0

Ces salariés qui donnent l'alerte (Les Echos)

Publié le par UL Valenciennes

Les lanceurs d'alerte révèleraient 40 % des délits commis en entreprises. Or ils ne sont pas toujours à l'abri de représailles.

Sherron Watkins, qui alerta la direction d'Enron, André Cicocella qui denonça le danger des éthers de glycol ou encore ces banquiers qui ont perdu leur emploi après avoir signalé des pratiques destinées à tromper le fisc... tous sont des lanceurs d'alerte (« whistleblowers » en anglais). Contrairement aux délateurs qui monnaient un profit personnel, les « whistleblowers » tirent la sonnette d'alarme pour faire cesser des agissements au sein d'une entreprise qui peuvent représenter un risque pour autrui.

Leur rôle est devenu essentiel dans la lutte contre les abus. En effet, selon un rapport du cabinet Ernst & Young publié en 2012, 40 % des délits commis par des entreprises sont révélés par les lanceurs d'alerte. Aux Etats-Unis, grâce à eux, 22 milliards de dollars ont pu être recouvrés de 1986 à 2008 et 13,3 milliards de 2009 à 2012 (4,9 milliards pour 2012 seule).

Lire la suite

Publié dans Vie de l'Union Locale

Partager cet article

Repost 0

Formation des conseillers du salarié de l'Union Locale CFE-CGC de Valenciennes

Publié le par UL Valenciennes

Ce jeudi 14 février , le cabinet Actions-Conseils organise à son cabinet une formation des conseillers du salarié du secteur de la DIRECCTE de Valenciennes. Cette formation est assurée par Maîtres Fabienne MENU et  Antoine BIGHINATTI.
 
Si l'un des membres de votre entourage, salarié d'une entreprise dans laquelle il n'y a pas de délégués du personnel, est confronté à une procédure de licenciement ou une rupture conventionnelle, alors faites appel à un conseiller du salarié CFE-CGC

Publié dans Vie de l'Union Locale

Partager cet article

Repost 0

Comment bien rédiger un email professionnel ?

Publié le par UL Valenciennes

Une faute d'orthographe oubliée, un point d'exclamation mal interprété ou une formule de politesse hasardeuse et c'est le drame. Devenu un outil de travail à part entière, l'e-mail peut en effet générer "de l'incompréhension, des difficultés d'interprétation et des conflits", selon une note de l'Observatoire de la responsabilité sociétale des entreprises. Quelles sont alors les règles à respecter pour ne pas commettre d'impairs ? Quelles formules de politesse utiliser pour ne pas passer pour un rustre ? Aline Nishimata, auteure de "Savoir rédiger vos e-mails professionnels", livre des conseils pour éviter que sa correspondance finisse dans le dossier "Boulets" d'un collègue...

Lire la suite

Publié dans Vie de l'Union Locale

Partager cet article

Repost 0

Remerciements

Publié le par UL Valenciennes

 

Le 6 décembre a eu lieu l’assemblée générale pour le renouvellement du bureau de  l’Union Locale de Valenciennes pour 4 années.

 

Nous vous remercions tous de votre présence et de votre confiance pour l’élection de votre nouveau bureau.

Nous remercions également les représentants de l’Union Départementale représentée par Michel LIBER et Régionale représentée par André SITKO pour leur présence.

Sans oublier, les présidents Pascal LUCAS du syndicat de la Métallurgie du Hainaut-Cambrésis et Patrice BEAUDONNAIT de l’Union locale de Maubeuge.

 

 

Triplette Valenciennes

De gauche à droite Président : M. BIERI Franck  -  Fédération de la Métallurgie
Trésorier : M. LATINUS Patrick -  Fédération de la Métallurgie

Secrétaire : M. CHOQUET Michel  - Fédération de la Chimie

 

 

En cette fin d’année 2012 que de bouleversements ! La crise est bien  là ! Les caisses de l'état sont vides. Il est facile d'imaginer comment celui-ci va les renflouer : taxes, délocalisations,  suppression des services publics de proximité. Les statistiques le montrent, ce sont les classes moyennes qui seront les plus taxées. C'est pour cela qu'il faut que notre Syndicat catégoriel pèse de  tout son poids auprès de nos dirigeants, entreprises, élu(e)s pour trouver des solutions à cette crise majeure dans le respect du droit du travail.

 

D’ores et déjà l’équipe est renforcée pour la réalisation de nos projets :

 

Vice- président : Melle PIREZ Véronique - Fédération de la Métallurgie
Secrétaire Adjoint : M. LAUNE Gérard - Fédération de la Chimie
Coordinateur Protocolaire : M. PARGNY Jean-Louis - Fédération de la Chimie
Communication internet :  M. LAUNE Gérard - Fédération de la Chimie

Responsable Formation :  M. JOUVENAUX Paul - Fédération de la Métallurgie  et Mme GRIERE Bernadette -  Fédération du Transport

 

Nos priorités sont :

 

Donner la priorité au maintien des emplois, et la pérennité des entreprises  dans un contexte de crise économique.

Renforcer la place de la CFE-CGC dans le paysage syndical.

Mettre en commun les bonnes pratiques.

Développer les synergies avec les Organisations Professionnelles.

 

La place des médias dans la reconnaissance de la CFE-CGC sur notre territoire a été une de nos priorités. Il faut que la CFE-CGC soit reconnue dans ces actions. « faire est une chose, mais le faire savoir en est une autre »

Nous espérons que nous répondrons à vos besoins et préoccupations.

Syndicalement,

 

Franck BIERI

Publié dans Vie de l'Union Locale

Partager cet article

Repost 0

Assemblée générale de L'Union Locale CFE-CGC de Valenciennes

Publié le par UL Valenciennes

 

Dernier Rappel

 

 

 

Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs,

 

La confédération CFE-CGC, conformément à ses statuts va procéder au renouvellement de l'ensemble de ses instances

 

C'est dans ce cadre que la prochaine Assemblée Générale de l'Union Locale de Valenciennes aura lieu ce :

 

 

Jeudi 6 décembre 2012 à 17 heures

Salle des Associations

Rue des Ecoles

59111 Hordain

 

Tous les adhérent(e)s CFE-CGC du secteur géographique de Valenciennes y sont cordialement invités..

 

Nous espérons que vous répondrez favorablement à cette invitation.

 

En cas d'empêchement, il nous serait agréable que vous rédigiez un pouvoir  afin d'y être représenté(e)

 

Invitation, bulletin de participation et pouvoir

 


Publié dans Vie de l'Union Locale

Partager cet article

Repost 0

Justice Sociale, Capital, Travail, Epargne, Usure

Publié le par UL Valenciennes

 

Extrait d'un livre de René de LA TOUR DU PIN (1887)

 

N'est-ce pas toujours d'actualité ?

 

Une partie de la nation vivant de rentes ou de spéculations, c’est-à-dire de l’une des formes de l’Usure, n’a pas besoin de travailler pour vivre, puisque le travail d’autrui fournit à sa consommation. Cette portion de la société va toujours en augmentant, ou du moins son budget et par suite ses consommations, parce qu’elle reçoit de la société une plus grande part de services qu’elle n’en rénumère; elle paie sans doute ses consommations individuelles, mais les services sociaux, qui coûtent fort cher, sont rémunérés par elle dans une beaucoup plus faible proportion que par les classes laborieuses, qui paient complètement l’impôt, la patente, les droits indirects. Il lui est donc plus aisé d’épargner, et il suffit qu’elle replace son épargne pour la grossir indéfiniment sans en prendre aucun souci. Que telle maison de finance qui a, dit-on, cent millions de revenus, en épargne annuellement cinquante placés à intérêts composés, même faibles, et l’on voit tout de suite que la pompe, aspirant le double de ce qu’elle refoule, peut attirer dans ses réservoirs presque toute l’eau disponible et épuiser le reste de la nation.

Mais à mesure que l’épargne devient plus facile aux uns, elle devient plus difficile aux autres, puisqu’il faut qu’ils fournissent à cette épargne avant que de songer à la leur. L’épargne des financiers d’une part, et d’autre part le labeur des producteurs qui doivent fournir et à cette épargne et à la consommation générale, croissent parallèlement. La société tend ainsi à se décomposer en deux classes, dont l’une, de plus ne plus opulente, se forme et vit aux dépens de l’autre, de plus en plus misérable. L’Usure, après avoir diminué les forces de la production des richesses, jette donc une grave perturbation dans les lois naturelles de leur distribution, et porte ainsi à la paix sociale un préjudice plus grave encore qu’à la prospérité nationale.


Les effets du mal vont en croissant selon une progression arithmétique s’il s’agit de l’épargne, c’est-à-dire de l’accroissement de fortune des rentiers, et selon une progression géométrique s’il s’agit de l’épuisement des producteurs. Ceux-ci n’ont dès lors qu’une préoccupation, afin de pouvoir prolonger une lutte dont l’issue est fatale, c’est celle de diminuer les frais de la production, entre autres le salaire de la main-d’oeuvre, en lui demandant à leur tour un maximum de travail en échange d’un minimum de rémunération .

 

D’où il suit qu’au merveilleux développement de l’outillage et au perfectionnement des procédés ne correspond nullement un accroissement proportionnel du bien-être des ouvriers, des cultivateurs, des petites gens qui ne peuvent faire l’Usure, mais aux dépens de qui elle se fait. Tout est relatif, ou du moins devrait l’être, mais en est bien loin si l’on compare entre eux les progrès réalisés dans les diverses classes et non pas si l’on se contente de les mesurer dans la même classe, comme on le fait communément.

 

Il est donc certain que le capital a bénéficié infiniment plus que le travail dans " le siècle de l’Usure ", et que l’état social actuel, étant d’une injustice croissante, ne pourra tenir à la longue, mais est destiné à se transformer sous une réforme du régime économique ou à être détruit par une révolution sociale ".

Publié dans Vie de l'Union Locale

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 6 7 > >>